Conférence de presse « Tiques, maladie de Lyme et autres maladies à tiques» vendredi 19 mai 2017 – 9h30 à 11h Inra – 147 rue de l’Université – Paris 7ème –

Conférence de presse
« Tiques, maladie de Lyme et autres maladies à tiques»
vendredi 19 mai 2017 – 9h30 à 11h
Inra – 147 rue de l’Université – Paris 7ème – métro Invalides ou Pont de l’Alma
Les tiques sont le premier vecteur de maladies animales dans le monde, le deuxième pour les maladies humaines après le moustique. Chez l’homme, elles transmettent notamment les bactéries responsable de la maladie de Lyme, qui provoquent une estimation de 27 000 nouveaux cas par an en France. Chez les animaux d’élevage, les tiques sont responsables de pathologies pouvant engendrer des baisses de production importantes. Les animaux d'élevage représentent aussi une ressource utilisée par les tiques pour réaliser leurs repas sanguins avant de piquer ultérieurement l'homme.
L’Inra mène depuis les années 2000 des travaux de recherche sur les tiques, allant d’études fondamentales à la recherche participative impliquant les citoyens. Que sait-on des tiques, de leur cycle de vie, des agents pathogènes transmis, de leur détection ? Quel est l’impact du climat, du paysage et de la faune sauvage sur les populations de tiques ? Quelle surveillance, quelle prévention et quelles méthodes de lutte peut-on mettre en place ?
Alors que le mois de mai marque le début du pic d’’activité des tiques dans l’environnement, 4 experts de l’Inra font le point sur ces questions :
Muriel Vayssier-Taussat, chef du département scientifique Santé Animale de l’Inra. Ses recherches portent sur les agents pathogènes transmis par les tiques ; elle coordonne notamment le projet OH!Ticks financé par l’ANR et qui fait partie du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmises par les tiques.
Gwenaël Vourc’h, directrice de l’unité mixte de recherche « Epidémiologie des maladies animales et zoonotiques » (Clermont-Ferrand et Lyon). Ses travaux portent en particulier sur la caractérisation des densités de tiques infectées dans l’environnement dans le but d’améliorer la prévention contre la maladie de Lyme. Elle est co-reponsable du projet Lymesnap destiné à avoir une meilleure estimation de l’incidence de la maladie.
Jean-Francois Cosson, directeur de recherche à l’Inra (Jouy-en-Josas), vétérinaire. Ses recherches portent sur l’écologie des maladies infectieuses partagées par l’homme et les animaux. Il coordonne le projet de recherche participative CITICKS pour mieux comprendre et prévenir les maladies transmises par les tiques.
Olivier Plantard, directeur de recherche à l'Inra (Nantes). Ses recherches visent à mieux comprendre les relations hôtes-parasites et la dispersion des tiques à différentes échelles spatiales. Il est responsable des projets « OSCAR » et « XenoBio-tick ».

Informations et inscriptions auprès du service de presse de l’Inra :
01 42 75 91 86 ou presse@inra.fr