Pour ceux qui passeront à Paris les 26 et 27 mai, faites un détour par le parc floral de Vincennes. Vous y rencontrerez Jérôme (ci-dessous) pour le 1° festival international de la musique des plantes.

Pour ceux qui passeront à Paris les 26 et 27 mai, faites un détour par le parc floral de Vincennes. Vous y rencontrerez Jérôme (ci-dessous) pour le 1° festival international de la musique des plantes.







https://www.pepiniere-botanique.com/blog/musique-des-plantes-festival-international/?utm_emailing=11303-2-171972&utm_campaign=Festival%20Musique%20des%20Plantes%202017&utm_source=emailing&utm_medium=e-mail
           
Ecoutez un extrait de musique et vidéos de reportages
2015 Avrainville : Il fait chanter les géraniums et les fougères par leparisien

Jerome Okresik

Jérôme Okresik


UN PARCOURS ECLECTIQUE !
Au fil de ses études parisiennes, puis plus tard diplômé dans le domaine audiovisuel, il est amené à travailler en studio avec des musiciens de talent et des réalisateurs de renom. Lors de sessions d’enregistrement, il assistera notamment le trompettiste international Ibrahim Maalouf, croisera la route du clarinettiste Michel Portal, ou celle de Sarah Nemtanu, violon solo de l’orchestre national.
Son premier album : “Xperiments” sort en 2011. On y découvre son univers rythmé mêlant habilement les textures électroniques aux instruments acoustiques. En 2012 il signe un remix chez sonymusic pour le chanteur Christophe Willem.  Il remporte également le prix du public lors de sa participation au Debussy remix contest organisé par l’OAE, prestigieux orchestre symphonique londonien.
Il renoue ensuite avec le Sud-Ouest de la France. Depuis son home studio, il collabore avec Nicolas Techer, un jeune compositeur prodige vivant à Los Angeles, pour éditer des partitions destinées à des courts-métrages américains. Il accroît peu à peu ses activités d’ingénieur du son dans la région et s’oriente vers la pédagogie.
Actuellement professeur d’éducation musicale en collège, Jérôme Okresik enseigne également la trompette dans plusieurs écoles de musique.
Dans la continuité de son mémoire de fin d’études "A la découverte de l’harmonisation corporelle et spirituelle par les sons", il reste éveillé aux arts du développement personnel.
Sa rencontre avec Jean Thoby est déterminante : prendre conscience que les plantes et les arbres peuvent effectivement interagir à travers la musique, est une aventure à la fois scientifique et mystique. Au sein de l’équipe de recherche à Gaujacq, son rôle est surtout d’apporter des solutions techniques, sonores et musicales.